Accueil Migration amphibiensSuivi scientifique
A partir de 1997, nous capturons les crapauds en sortie de crapauducs. Le nombre de crapauds ayant traversés est de 738 individus en 1997. En 1998, c’est 638 individus qui ont utilisés ces passages, en 1999, 1367 crapauds communs ont traversés, montrant une augmentation sensible (près du double), qui est classique d’après la plupart des auteurs après 4 année de fonctionnement des « crapauducs ». En 2000, le nombre de crapauds ayant emprunté les « crapauducs » a chuté (baisse peut-être due aux mauvaises conditions météorologiques). En 2001, l’effectif de la population ayant migré a augmenté, puisque 1170 crapauds communs ont été piégés, rejoignant les effectifs de 1999. En 2002 et 2003, le nombre de crapauds ayant utilisé les « crapauducs » a largement augmenté puisque respectivement 3132 et 3091 animaux ont été comptabilisés. C’est plus du double de la meilleure année (1999), et atteignant presque le nombre de crapauds capturés avant l’installation des « crapauds ». En 2004, le nombre de crapauds migrant dans les crapauducs a encore augmenté, atteignant le chiffre record de 3765 individus. Nombre de crapauds communs capturés après les « crapauducs » Nous disposons de 4 années de référence, et on constate que la population de crapauds ayant migré sur cette portion de route fluxe selon les années : Années : Nombre de crapauds 2000 : 1551 2001 : 1474 2002 : 736 2003 : 3519 2004 : 3047 Ces fluctuations sont en rapport avec le déroulement de la migration dans les crapauducs. Autres amphibiens piégés en sortie des « crapauducs » Le nombre de grenouilles agiles ayant utilisés les « crapauducs » est à peu près stable, de 1993 à 1998, date à laquelle le nombre de grenouilles agiles a augmenté considérablement. Puis, la population migratrice a fortement augmentée avec un pic de plus de 400 individus en 2001. Avec 226 individus, le printemps 2004 est la deuxième année en terme d’abondance pour cette espèce. Cette année, les effectifs des 2 espèces de tritons ont baissés, sans que nous en connaissions la cause ; La migration du crapaud calamite est exceptionnelle, cette espèce n’utilisant pas la forêt lors de son cycle biologique. Le nombre d’amphibiens (autres que les crapauds communs) utilisant les crapauducs augmente régulièrement d’années en années, même si le pic de 2001 n’a pas été atteint de nouveau. On peut noter que les tritons empruntent ces passages souterrains, contrairement à ce qu’indique la littérature. Autres amphibiens piégés après les « crapauducs » En 2000, nous avions été surpris par la découverte d’une importante population de grenouilles agiles, forte de 718 individus, qui a encore augmentée en 2001. Cette population après avoir fortement baissée en 2002, a de nouveau largement augmentée, et atteint le chiffre record de 1707 individus en 2003. La population de tritons continue elle aussi de fluctuer, et a fortement baissée en 2002 sans que nous en connaissions la cause. En 2003, seule les tritons ponctués ont vu leur population augmentée de nouveau. En 2004, la population de tritons migrant a été extrêmement faible. La population d’amphibiens utilisant cette portion de route pour migrer a de nouveau augmentée, tout comme celle utilisant les « crapauducs » ; Bibliographie : LUSTRAT P. (1997) Etude de l’efficacité des « crapauducs » installés sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport Nature Recherche. 14 pages. LUSTRAT P. (1998) Etude de l’efficacité des « crapauducs » installés sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport 1998 Nature Recherche. 9 pages. LUSTRAT P. (1998) Etude du franchissement d’une route départementale par une population de Crapaud commun (Bufo bufo, Linné, 1758). Le Bièvre (15) : 29- 37. LUSTRAT P. (1999a) Etude de l’efficacité des « crapauducs » installés sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport printemps 1998 Nature Recherche. 8 pages. LUSTRAT P. (1999) Succès pour les « crapauducs » de Sorques. La Voix de la forêt. 1999/2 : 38-40. LUSTRAT P. (2000) – Etude de l’efficacité des « crapauducs » installé sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport Nature Recherche. 30 pages. LUSTRAT P. (2000) – Découverte d’une importante population d’amphibiens en forêt de Fontainebleau. Bull. Ass. Amis de la forêt de Fontainebleau. 2000/2 : 30-32. LUSTRAT P. (2001) – Etude de l’efficacité des « crapauducs » installé sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport Nature Recherche. 22 pages. LUSTRAT P. (2002) – Etude de l’efficacité des « crapauducs » installé sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport Nature Recherche. 64 pages. LUSTRAT P. (2002) Etude de l’efficacité des « crapauducs » installés sous la RD104 à Sorques (77). La voix de la forêt 2002/2 : 22-27. Lustrat P. (2003) - Etude de l’efficacité des « crapauducs » installé sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport Nature Recherche. 67 pages. Lustrat P. (2003) – Facteurs climatiques déterminant la migration prénuptiale des crapauds communs dans le sud seine-et marnais. La voix de la forêt 2003/1 : 26-27. Lustrat P. (2004) - Etude de l’efficacité des « crapauducs » installé sous la RD 104 à Sorques (77). Rapport Nature Recherche. 17 pages. Lustrat P. (2004) - Les reptiles et les amphibiens rares du Parc naturel du Gâtinais. Bull. AFF 2004/1 : 37. Lustrat P. (2004) Fontainebleau : succès pour les crapauducs de la forêt. Le Courrier de la nature 214 : 9-10.